Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

Halte à la dégradation des liaisons ferroviaires entre la Bresse, Lyon et Genève !

Publié le 25 Janvier 2015 par S.O.S TER de la Bresse

Depuis décembre dernier, le voyageur qui se rend à Genève le matin doit changer de train deux fois, à Bourg-en-Bresse et à Ambérieu-en-Bugey. Il quitte Louhans à 7h.44, attend plus de 2 heures dans les correspondances et arrive enfin à 12h.27. Celui qui voudrait rentrer dans la journée devrait déjà repartir à 15h.30!

L'année précédente, la SNCF avait pourtant rétabli la correspondance du matin entre le TER venant de Dijon et le TGV Paris-Genève. On arrivait à Genève à 10h.16.

Explication: En décembre 2014, Lyria, société par actions simplifiée franco-suisse détenue par la SNCF (74%) et les CFF (26%), a rééchelonné les arrêts du TGV à Bourg, mais TER Bourgogne n'a pas adapté l'horaire de la ligne Dijon-Bourg. Le train venant de Louhans (du lundi au vendredi) arrive à Bourg à 8h.16, soit 12 minutes après le départ d'un TGV (à 8h.04, Genève 9h.27) et au moment du départ d'un bus pour Ambérieu + train qui arrive à Genève à 10h.27. En tant qu'autorité organisatrice des transports ferroviaires, le Conseil régional de Bourgogne porte une part de responsabilité dans ce dysfonctionnement. La SNCF aussi: elle aurait pu exiger que le TGV suivant venant de Paris s'arrête également à Bourg (à 9h04), dans l'intérêt à la fois de cette ville et de la Bresse.

Le sort des voyageurs entre Louhans (ou Mervans) et Lyon n'est pas enviable non plus: le premier train arrive à 9h.26 à Lyon Part-Dieu, le dernier quitte à 16h.33! Les pendulaires prennent par conséquent le train dans des gares mieux desservies, comme Chalon et Tournus, ou Lons-le-Saunier et Saint-Amour. Certains effectuent tout leur déplacement en voiture. Très facile alors pour la SNCF d'affirmer que les trains ne sont pas assez remplis et de réduire ses prestations!

Rappelons que jusqu'en 2007, un train quittait Bourg-en-Bresse le soir à 19h.45. Les voyageurs pouvaient donc rentrer plus tard de Genève ou de la région Rhône-Alpes!

Enfin, les suspensions périodiques du service pendant les jours ouvrables à cause des travaux de rénovation empêchent souvent l'utilisation du train en milieu de journée. Ces travaux sont indispensables, mais leur durée est excessive (19 semaines en 2014, 12 semaines au 1er semestre 2015). Situation invraisemblable: quand le train ne peut pas circuler en milieu de journée, il ne reste qu'un train le matin et deux le soir de Louhans à Bourg!

La dégradation des liaisons ferroviaires ne nuit pas seulement aux usagers des trains, elle pénalise l'ensemble de la Bresse, car elle réduit l'attractivité du territoire. Pour obtenir des liaisons correctes avec les villes de Lyon et de Genève à partir de décembre prochain (horaire 2016), l'intervention conjointe des usagers et des responsables bressans est indispensable.

Complément d'informations: voir commentaire de l'horaire 2015 de la ligne de Bresse

Commenter cet article