Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

L'Association SOS TER DE BRESSE saisit la médiatrice SNCF

Publié le 19 Janvier 2012 par S.O.S TER de la Bresse

 

chgt-horaire.jpgAprès avoir réalisé une enquête auprès des utilisateurs de la ligne de Bresse, analysé la dégradation du service ferroviaire et constaté l'impossibilité d'en débattre avec les responsables des transports, notre Association s'est adressée Mme Nicole NOTAT chargée par la SNCF d'une mission de médiation dans le cadre de la mise en place des nouveaux horaires.

 

Le dossier que nous avons remis contient des tableaux qui présentent les nouveaux horaires 2012 de la ligne de Bresse avec pour chaque sens, les provenances des trains de PARIS, GENEVE, LYON pour une arrivée à BOURG en BRESSE et les correspondances de départ pour ces mêmes destinations. Pour la gare de DIJON, sont précisées les provenances des trains de PARIS, BESANCON et le départ pour les mêmes villes. Le constat est édifiant, il est aisé en un coup d'oeil de remarquer que les Bressans sont privés de la plupart des correspondances, parfois à quelques minutes près ... 

Pour donner de l'attractivité à une ligne, rien de mieux en effet, que de faire partir les TER de la Bresse une minute avant l'arrivée des TGV ...  c'est particulièrement réfléchi, il faut au moins avoir fait l'ENA ...   

 

Les tableaux permettent aussi de comparer les horaires 2012 avec ceux de 2011. La dégradation de l'offre apparaît clairement: il y a moins de trains et les correspondances avec le réseau national sont insuffisantes.

 

Nous avons également remis à Mme Notat une synthèse des résultats de l'enquête faite en novembre 2011 dans les trains qui allaient être supprimés. Les voyageurs ont signalé les difficultés auxquelles ils s'attendaient: l'augmentation de l'amplitude journalière pour de nombreux pendulaires et la désorganisation de la vie familiale, l'obligation d'utiliser une voiture pour se rendre au travail, voire la nécessité de déménager ou de rechercher un autre emploi. Un mois après la mise en œuvre des nouveaux horaires, ces inconvénients se sont concrétisés. La tentative de les atténuer par un service d'autocars semble avoir échoué.

 

Par conséquent, nous demandons à la Médiatrice d'intervenir pour favoriser:

- le rétablissement du dialogue entre les responsables des transports ferroviaires et les usagers,

- la remise en service de cinq trains supprimés en décembre 2011,

- la mise en place de bonnes correspondances avec le réseau national.

 

Nous attendons sa réponse !

 

Voir le communiqué du 19 janvier 2012, pages 1 et 2 

(Cliquez sur le n° de la page, puis sur l'image pour l'agrandir)

 

Commenter cet article