Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

L'engagement d'Alain Cordier en faveur du TER de la Bresse

Publié le 8 Avril 2011 par S.O.S TER de la Bresse

alain cordier 2Alain Cordier, Conseiller Régional, Président de la Commission Transports, et par ailleurs Président du Pays de Bresse, est intervenu à plusieurs reprises en séance plénière du Conseil Régional à propos des TER.

 

Tout en saluant l'effort global de la Région en leur faveur, il a  exprimé son désaccord avec les arbitrages budgétaires qui ont conduit, en Bresse et ailleurs, à des projets de réductions de dessertes injustifiées.

 

Il a critiqué, notamment, l'intervention de la Région dans le financement des routes (25 millions d'euros au budget 2011),  la voiture individuelle étant un moyen de transport beaucoup plus polluant que le train. Et cela même alors que les routes ne figurent pas parmi les compétences obligatoires des Régions. (La Bourgogne étant, à l'heure actuelle, la seule Région en France à intervenir dans ce domaine.) Pour lire l'intervention intégrale d'Alain Cordier en séance plénière des 24 et 25 janvier 2011 sur le budget des transports 2011, cliquer  ici.

 

Alain Cordier intervenait également en séance plénière du 14 mars 2011 pour une politique de modernisation et d'amélioration du réseau existant. Lui-même membre du Collectif des usagers, il faisait état dans cette intervention du combat des Bressans pour leur TER :

 

"L’attachement à ces lignes existantes, je le constate en Bresse en observant –et en participant, pour être franc - au grand mouvement qui s’est levé pour sauver la ligne Dijon-Bourg, pour protester contre les suppressions de trains prévues à la fin de cette année après un vote trop rapide de cette assemblée, sans débat réel sur la singularité de certains itinéraires."

 

Pour lire l'intervention intégrale d'Alain Cordier en séance plénière du 14 mars 2011, cliquer ici.

Commenter cet article