Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

Les silences de François Patriat

Publié le 16 Octobre 2011 par S.O.S TER de la Bresse

Lors de sa venue à Louhans le 24 juin dernier, François Patriat avait fait quelques modestes concessions pour améliorer la desserte des gares bressanes, mise à mal par les nombreuses suppressions de trains décidées sur sa demande par le Conseil Régional de Bourgogne, dont il est Président. 

 

Mais nous avons eu la surprise de constater, lors de la publication des horaires de la SNCF pour le TER de la Bresse, applicables à partir du 11 décembre 2011, (ici), que même ces aménagements mineurs ne sont pas intégralement repris ! (pour les détails, cliquer ici).

 

Nous nous en sommes ouverts immédiatement à François Patriat par une lettre datée du 26 août. Et nous n'avons toujours pas de réponse à cette lettre !

 

On peut s'interroger sur les raisons de ce silence. Mais Michel Neugnot, Vice-Président de la Région, donne sans doute quelques indications utiles à ce sujet dans ses récentes déclarations à la presse locale (cliquer ici).

 

Car que dit M. Neugnot ? tout simplement que, à budget constant, les contraintes d'exploitation de la SNCF ne lui permettent pas,  à la fois, d'assurer le dernier train au départ de Bourg-en-Bresse à 17 h 43 (ce qui, convenons-en, est tout de même bien tôt) et de faire partir un train de Dijon à 18 h 05, horaire qui convient le mieux à une majorité d'usagers, comme nous l'avons amplement démontré ; et comme François Patriat s'y était engagé le 24 juin, quoi qu'en dise M. Neugnot (qui ne peut ignorer la lettre que nous avions pris soin d'adresser à M. Patriat le 25 juin pour récapituler par écrit ses engagements de la veille).

 

M. Neugnot met donc en évidence (à son corps défendant ?) que le budget consacré par le Conseil Régional au TER de la Bresse est manifestement insuffisant pour assurer même les adaptations minimum  auxquelles M. Patriat s'était engagé le 24 juin !

 

M. Patriat hésiterait-il à le dire lui-même, préférant en charger son bras droit ? Il ne tient qu'à lui de nous détromper, en répondant à notre lettre. Nous la lui avons d'ailleurs rappelée tout récemment.


Pour notre part, nous disons que le Conseil Régional ayant désormais la responsabilité du service public des TER, il lui appartient de dégager prioritairement les ressources nécessaires à son fonctionnement. Quitte à renoncer aux sommes importantes qu'il consacre à des domaines qui ne relèvent pas de ses compétences obligatoires, comme par exemple les routes ou le transport aérien.

Commenter cet article