Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

La nouvelle France industrielle et les trains du futur

Publié le 23 Septembre 2013 par S.O.S TER de la Bresse

Le 12 septembre dernier, F. Hollande et A. Montebourg ont présenté une stratégie "de reconquête industrielle" comportant 34 plans d'actions et intitulée "La nouvelle France industrielle". Une plaquette de 73 pages a paru le même jour.

Conçus par la Direction générale de la Compétitivité, de l’Industrie et des Services (DGCIS) du Ministère du Redressement productif, avec l'appui du cabinet McKinsey, ces plans d'actions résultent d'une analyse des marchés mondiaux en croissance et d'un examen de la place de l'industrie française sur ces marchés. Les auteurs affirment: "Ces plans dessinent le visage de la nouvelle France industrielle en même temps que celui d’une nouvelle société écologique, numérique et populaire dans laquelle le progrès est partagé entre tous. Ils sont à la confluence d’une triple transition, énergétique et écologique d’abord, numérique et digitale ensuite, technologique et sociétale enfin." (plaquette, p. 3)

Les plans d'actions seront érigés en priorité nationale par le gouvernement. Ils bénéficieront à des filières industrielles en cours de mutation. Certains plans concernent particulièrement les transports de personnes: La voiture pour tous consommant moins de 2 litres aux 100 km; Bornes électriques de recharge; Véhicules à pilotage automatique; Avion électrique et nouvelle génération d'aéronefs; TGV du futur.

Cette dernière expression s'est largement répandue. Des médias ont même utilisé l'expression "train du futur" pour désigner le nouveau TGV dont la production en série débuterait en 2018 (Le Figaro, 12/9/2013). Cette appellation ambiguë privilégie indûment la grande vitesse.

Dans la plaquette officielle, pas d'allusion aux trains les plus fréquentés, dont la construction crée le plus d'emplois et dont les ventes sont prépondérantes. Pourtant, en 2011/12, les ventes de TGV n'ont représenté qu'un dixième du chiffre d'affaires du constructeur ferroviaire français Alstom Transports. (Reuters, 8/7/2013)

Réagissant à l'impasse du "tout TGV", des élus écologistes de sept régions françaises ont proposé une solution adaptée à la demande de transport ferroviaire entre les villes moyennes: c'est le Train à Haut Niveau de Service (THNS). Ce train ne serait pas aussi rapide que les TGV, mais il pourrait être pris sans réservation, circulerait sur tous les réseaux existants, desservirait les gares en centre-ville et assurerait des correspondances efficaces avec les autres modes de transports.

Rappelons que le gouvernement a décidé d'accorder désormais la priorité à la modernisation du réseau classique. Cette tâche nécessite à la fois beaucoup d'investissements et d'innovations. Tous les trains devraient bénéficier des nouvelles technologies, et consommer moins d'énergie. Avec cet objectif étendu, l'expression "trains du futur" devient pertinente.

La production accrue d'équipements destinés aux déplacements à courtes, moyennes et longues distances favoriserait des économies d'échelle qui pourraient bénéficier aux entreprises et aux utilisateurs. La demande interne serait relancée tandis que les exportations augmenteraient grâce à l'amélioration de la compétitivité. L'encouragement de toute la production d'équipements ferroviaires, et non seulement de celle des TGV, contribuerait beaucoup à la construction de la nouvelle France industrielle.

Dans cette perspective, le progrès serait "partagé entre tous" (plaquette, p. 3). Pour l'application de ce principe, le lecteur trouvera, en ce qui concerne les services ferroviaires en Bresse, une série de recommandations dans un mémorandum publié en avril dernier sur ce blog.

***

Adresses Internet de "La nouvelle France industrielle":

- http://www.gouvernement.fr/gouvernement/34-plans-de-reconquete-pour-dessiner-la-france-industrielle-de-demain

- http://www.redressement-productif.gouv.fr/nouvelle-france-industrielle

- Plaquette téléchargeable:

http://www.redressement-productif.gouv.fr/files/la-nouvelle-france-industrielle.pdf

Commenter cet article