Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

Horaire 2011/12 de la ligne de Bresse

Le 11 décembre 2011, les autorités régionales et la SNCF ont réduit d'un tiers le nombre de trains circulant sur le tronçon Bourg en Bresse - Seurre; quelques trains ont été remplacés par des bus et d'autres ont été supprimés sans contrepartie. Voir grille horaire 2011/12.  Le temps de transport des voyageurs obligés de prendre un bus a été allongé tandis que d'autres ne peuvent plus prendre le train. Cette politique risque d'entraîner une nouvelle baisse de la fréquentation des TER en Bresse.

Avec l'appui de nombreux élus, les usagers avaient tenté d'obtenir le maintien des prestations de TER Bourgogne en Bresse. Les concessions obtenues à la suite du Comité de ligne du 28 mars 2011 à Louhans étaient minimes. Quant aux promesses faites le 24 juin dans la même ville par F. Patriat, Président du Conseil régional de Bourgogne, elles n'ont pas eu d'impact significatif sur l'offre de transport.

L'Association SOS TER de la Bresse maintient ses exigences: que les autorités appliquent le slogan "la Région facilite les déplacements pour tous" dans toute la Bourgogne; qu'elles renoncent donc aux réductions du service ferroviaire dans les zones défavorisées et cherchent, au contraire, à le promouvoir. La ligne de la Bresse est électrifiée et elle a bénéficié récemment d'améliorations importantes. Le coût de l'infrastructure est partagé avec un trafic de fret important. Il est donc possible, sans investissements supplémentaires, d'intensifier les liaisons régionales (avec Dijon), interrégionales (Bourg, Lyon), nationales (Paris) et internationales (Genève).