Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

"Le TGV du futur" (fiche)

Publié par S.O.S TER de la Bresse

Extrait de la plaquette: La nouvelle France industrielle, pp. 24-25

Ministère du Redressement productif

http://www.redressement-productif.gouv.fr/files/la-nouvelle-france-industrielle.pdf

***

Document mentionné dans l'article: "La nouvelle France industrielle et les trains du futur"

***

Nous construisons la France de la grande vitesse au service du plus grand nombre.

La France pionnière du train à grande vitesse est face au défi de l’ouverture de nouveaux marchés en Asie, au Moyen-Orient, au Brésil. Dans le monde, les lignes à grande vitesse pourraient passer d’environ 10 000 kilomètres en 2010 à environ 40 000 kilomètres à horizon 2030.

La France doit opérer sa révolution ferroviaire et imaginer le TGV nouvelle génération pour espérer conquérir de nouveaux marchés et résister à la concurrence de nouveaux acteurs. Elle peut notamment s’appuyer sur Alstom, leader mondial reconnu de la grande vitesse, sur un tissu performant de sous-traitants et sur un environnement R&D dynamique, qu’il s’agisse de pôles de compétitivité de niveau mondial ou de laboratoires publics de haut niveau.

Le TGV du futur répondra aux besoins nationaux tout en gagnant des parts de marchés à l’international. Il alliera une vitesse de croisière de 320 à 350 km/h, une consommation d’énergie diminuée de 20 à 30 %, une modularité permettant d’embarquer sur deux niveaux jusqu’à 640 passagers contre 509 aujourd’hui et une polyvalence répondant aux contraintes de circulation sur l’ensemble du réseau européen avec un train dédié non pas à une seule ligne mais à tout un réseau. Ce TGV du futur devra circuler dès 2018, avec un prototype engageant une campagne d’essais au premier semestre 2017.