Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de l'association "SOS TER de la Bresse"

Les nouveaux horaires cadencés améliorent le service aux usagers, selon la SNCF, mais pas partout. Sur la ligne TER de la Bresse, le Conseil régional de Bourgogne a supprimé un tiers des trains circulant entre Seurre et Bourg, ou il les a remplacés très partiellement par des autocars. Bénéficiant de l'appui des acteurs socio-économiques et des élus bressans, les usagers ont créé un collectif en février 2011. La même année, en octobre, ils se sont constitués en Association.

Le fiasco des correspondances à Dijon et à Bourg-en-Bresse

Publié le 4 Décembre 2013 par S.O.S TER de la Bresse

Les usagers des TER de la ligne Dijon/Bourg-en-Bresse sont intéressés, non seulement par la desserte des gares de cette ligne, mais aussi par la possibilité d'effectuer depuis la Bresse des allers-retours commodes dans la journée vers Paris, Lyon et Genève. D'où l'importance de disposer de bonnes correspondances vers ces destinations à Dijon ou à Bourg-en-Bresse.

Dans un article publié sur ce blog en 2012, nous donnions quelques exemples des anomalies étonnantes qu'on observait alors pour ces correspondances. Depuis, la situation ne s'est pas améliorée, elle a même empiré.

Pourtant, lors d'un comité de ligne qui s'est tenu à Dijon le 11 mars 2013, la Région Bourgogne et la SNCF avaient annoncé une (unique) amélioration : retarder de 5 minutes le départ du TER de 18 h 39 à Dijon, soit à 18 h 44, afin d'assurer la correspondance avec le TGV arrivant de Paris à 18 h 34. (En effet, un battement de 10 minutes est nécessaire en gare de Dijon pour que la SNCF garantisse la correspondance.) Cette amélioration devait s'appliquer à partir de décembre 2013.

Mais il ne fallait pas non plus compromettre la correspondance pour Lyon à l'autre bout de la ligne, à Bourg-en-Bresse, départ 20 h 31 ! En effet, le battement de 10 minutes à Bourg-en-Bresse serait alors réduit à 5 minutes. La SNCF nous a assurés au cours de ce comité de ligne qu'un battement de 5 minutes suffisait dans une gare comme Bourg-en-Bresse, plus petite que celle Dijon. Cela a même été consigné dans le compte-rendu officiel. (Nous avons d'ailleurs récapitulé nous-mêmes l'ensemble de ces éléments au point 1.2 du mémorandum que nous avons adressé à la Région et à la SNCF le 3 avril 2013.)

Or, quelle n'a pas été notre surprise de constater que les nouveaux horaires qui entrent en vigueur le 15/12/2013 ne reflètent absolument pas ces engagements ! On constate en effet que, non seulement la correspondance n'est pas garantie à Dijon avec le TGV venant de Paris (battement de 9 minutes au lieu de 10 annoncées !), mais aussi que la correspondance pour Lyon à Bourg à 20 h 31 est carrément supprimée.

Concrètement, cela signifie que la SNCF ne propose toujours pas de trajet Paris-Louhans avec le TGV partant de Paris à 16 h 53, mais avec un TGV partant une heure plus tôt (15 h 57), et avec plus d'une heure d'attente à Dijon. C'est évidemment bien trop tôt pour les personnes désirant faire un aller-retour sur Paris dans la journée. Et cela signifie aussi que la correspondance à Bourg pour Lyon se fait désormais avec un train partant à 21 h 46 au lieu de 20 h 31 ! [ Pour plus de détails, cliquer ici ]

Et ceci alors que l'amélioration des correspondances était un des points sur lesquels la Région et la SNCF s'étaient engagées officiellement lors de leur visite à Louhans le 3 décembre 2012 ! Force est de constater un an après qu'on n'a pas avancé, mais au contraire qu'on a reculé, malgré les promesses de mars 2013 !

Notre association ne pouvait rester inactive devant cette situation. C'est pourquoi nous avons protesté par écrit auprès de François Patriat, Président de la Région Bourgogne  (courrier téléchargeable ci-dessous).

Nous sommes heureux d'avoir pu nous prévaloir dans ce courrier au Président de la Région Bourgogne du soutien des nombreux élus Bressans qui ont signé la déclaration du 4 novembre 2013, puisque la question des correspondances y figure en bonne place. Nous avons également signalé le soutien à cette déclaration qui nous a été signifié depuis par les associations de commerçants et d'artisans du Louhannais (Louhans Gagnant et l'Élan du Louhannais).

Ces soutiens seront précieux dans la bataille qui s'annonce, non seulement pour l'amélioration des correspondances, mais sur l'ensemble des points de la déclaration du 4 novembre.

 

Le présent article est repris dans le magazine "Bus et Cars - Transports de voyageurs", rubrique ferroviaire sous le titre : "TER Bourgogne : les Bressans ne décolèrent pas !". Cliquer ici.

Commenter cet article